Bienvenu(e) chez Argentor Essayeurs    |
Créer un compte Connecter
Mon panier
0 item(s)
Garantie de rachat Les  meilleurs prix Plus de 27 and d'expérience Livraison sécurisée Toujours discret

LIVRE D'OR - SOUVERAIN

Accueil > Acheter d'or > Des pièces de monnaie en or > LIVRE D'OR - SOUVERAIN >

3
LIVRE D'OR - SOUVERAIN LIVRE D'OR - SOUVERAIN LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
  • LIVRE D'OR - SOUVERAIN
Quantité: pièces Poids: 7,99 grammes
Prime: 2,7% 
Prix :   (prime incl.)
2.7 7.32 0 goud 0
Ajouter au panier Mon panier
La pièce Souverain, ou bien la livre d’or, est une pièce d’or historique, frappée d’une pureté de 91,6% (22 carat), qui contient 7,32 grammes de l’or pur. Le Souverain est une pièce populaire selon numismates et investisseurs et est un vrai classique.

La livre d’or - Souverain
La pièce livre - à l’époque - anglaise d’or a été introduite pour la première fois en 1489 en Angleterre sous le règne de Henri VII. Le nom ‘Souverain’ se référait à la face de ces premières pièces qui montraient le roi sur son trône. Le revers montrait le blason de l’Angleterre et la rose typique de la maison des Tudors. Initialement la pièce était frappée d’une pureté de 23 carat et pesait 240 grain (64,80 mg), ou bien une demie once troy, jusqu’à ce que Henri VIII réduisait la pureté de 23 carat à 22 carat et, par conséquence, établissait la norme pour toutes les livres anglaises et britanniques suivantes. Les pièces livres anglaises d’or restaient en circulation dans leur forme originale jusqu’à 1604. Jusqu’à ce qu’en 1817, après ‘the Great Recoinage’ de 1816, la livre - maintenant - britannique a été réintroduite à fin de rétablir la valeur de la monnaie britannique après la Guerre Révolutionnaire et les Guerres napoléoniennes contre la France. La nouvelle pièce souverain avait une valeur d’une livre sterling et était frappé jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Comme les autres pays, le Royaume-Uni devait également quitter l’étalon-or de l’Union monétaire latine à cause de la guerre.

Bien que la livre britannique ait été retiré de la circulation en 1914 et qu’à partir de là les billets étaient couramment utilisés comme mode de paiement, la Monnaie royale continuait à produire les pièces Souverain jusqu’à 1917. Au-delà les pièces ont été uniquement frappées aux filiales de la Monnaie royale à Melbourne, Sydney, Perth, Bombay, Ottawa et Pretoria. Les pièces étaient exceptionnellement à nouveau frappées à Londres en 1925, quand Winston Churchill souhaitait retourner la monnaie britannique à l’étalon-or. Finalement, la dernière pièce livre en or est frappée en 1932 à Pretoria tant que la production - comme pièce d’investissement en or - est relancée en 1957. En total le livre d’or est frappée sous le règne de 5 rois et 2 reines : (en ordre chronologique) George III, George IV, Guillaume (William) IV, Victoria, Edouard (Edward) VII, George V et Élisabeth (Elizabeth) II.

Argentor ne vend que principalement des pièces Victoria, Edouard (Edward) VII, George V et Élisabeth (Elizabeth) II.

Taille et épaisseur
Ø 22,05 mm // 1,52 mm

Teneur et poids
La livre d’or possède une teneur d’or de 916,7/1.000 (22 carat) et contient 7,32 grammes de l’or. Les 0,67 grammes qui restent sont composées de cuivre ce qui fait que la pièce était moins fragile et s’endommageait moins que des pièces de l’or pur, ce qui était nécessaire à cause de la circulation constante de la pièce.

Dessin de la livre d’or - Souverain
Il y a plusieurs versions de la livre d’or mais comme Argentor ne vend que des pièces Victoria, Edouard VII, George V et Élisabeth II, on ne va que parler de ces pièces-là.

Le revers des premières livres de Victoria montrait encore le blason britannique entouré d’un laurier. Autour du laurier vous voyez l’inscription ‘Britanniarum Regina Fid: Def.’ (= Reine de tous les Britanniques, défenderesse de la foi). Entre les branches de la couronne et la rose Tudor, en bas de la pièce, il y avait marqué la marque de la monnaie ou l’estampille correspondant à la monnaie où la pièce était frappée. Les pièces Souverain suivantes montraient l’image de la légende de Saint-Georges et le dragon, créé par Benedetto Pistrucci, comme référence de la victoire britannique sur Napoleon Bonaparte, et la France, lors de la bataille de Waterloo en 1815. En bas de ces pièces vous trouvez le millésime, les initiales du créateur de l’image et dépendant de la location de production la marque de la monnaie ou non. La marque de la monnaie est presque invisible à l’œil nu, comme les initiales de Benedetto Pistrucci. Avec une loupe vous trouverez la marque de la monnaie au-dessus le millésime dans la base de l’image de Saint-Georges et le dragon.

1838
-
1901

  Victoria
  Il y a trois différentes versions de la pièce Souverain de Victoria : la première version la montre comme jeune fille (frappée de 1838 à 1887), la deuxième version la montre comme Douairière (frappée de 1887 à 1893) et la dernière version la montre comme reine à un âge avancé (frappée de 1893 à 1901). Les premières pièces qui portaient son image comme jeune fille portaient l’inscription ‘Victoria Dei Gratia’ (= Victoria, Par la grâce de Dieu). Le millésime était marqué en bas de son portrait et les initiales du créateur du portrait (William Wyon) pouvaient être retrouvés en bas de sa nuque. Toutes les pièces suivantes de Victoria portaient l’inscription adaptée ‘Victoria D:G: Brittaniar: Reg: F: D:’ (= Victoria, par la grâce de Dieu, Reine de tous les Britanniques, défenderesse de la foi). La lettre en bas du portrait indiquait la location de production de la pièce : ‘S’ pour Syndey, ‘M’ pour Melbourne et ‘P’ pour Perth. Les pièces frappées à la Monnaie Royale de Londres ne portent curieusement jamais une lettre d’indication.
         
 1902
-
1910

  Edouard VII
  La face montre l’effigie du roi Edouard (Edward) VII, créé par George William De Saulles. Les initiales de De Saulles peuvent être retrouvées en bas de la nuque d’Edouard. Autour de la pièce vous voyez l’inscription ‘Edwardus VII D:G: Britt: Omn: Rex: F: D: Ind: Imp:’ (= Edouard II, Par la grâce de Dieu, Roi de tous les Britanniques, défenseur de la foi, Empereur des Indes). Le dessin du revers restait inchangé. À partir de 1908 les Souverains étaient également frappées à Ottawa, indiqué par la lettre ‘O’. 
         
 1911
-
1932

  George V
  La face montre l’effigie du roi George V, créé par Edgar Bertram Mackennal. Les pièces Souverain de George V sont les seules pièces sur lesquelles le portrait est tourné vers la gauche. Les initiales de Mackennal peuvent être retrouvées en bas de la nuque de George. Autour de la pièce vous voyez l’inscription ‘Georgius VI D:G: Britt: Omn: Rex: F: D: Ind: Imp:’ (= George V, Par la grâce de Dieu, Roi de tous les Britanniques, défenseur de la foi, Empereur des Indes). À partir de 1929 le portrait de George sur la face de la pièce Souverain a été rendu plus petit et la pièce recevait un double bord autour de la pièce. Le revers montrait toujours l’image de Saint-Georges et le dragon.
         
 1957
-
présent

  Élisabeth II
  Il y a plusieurs différentes versions de la pièce Souverain d’Élisabeth II, dont la première édition est la plus courante dans notre gamme. La face montre l’effigie de le reine Élisabeth II, comme jeune fille. Autour de la pièce vous voyez l’inscription ‘Elizabeth II Dei Gratia Regina F:D:’ (= Elizabeth II, Par la grâce de Dieu, Reine, défenderesse de la foi). Le revers montrait comme d’habitude l’image de Saint-Georges et le dragon. À partir de 1974 le dessin de la face comme le revers était adapté a été adapté encore plusieurs fois. Nous n’avons ces pièces-là quasi jamais en stock.

Emballage
La pièce livre d’or - Souverain est emballée individuellement. À partir de 40 pièces, les pièces sont livrées dans un tube.

Acheter la livre d’or - Souverain
La livre d’or - Souverain, et des autres pièces en or, servent bien à acheter de l’or physique. Il ne faut pas payer la TVA sur les pièces d’or lorsqu’elles sont considérées comme l’or monétaire. Bien que toutes les pièces qui soient mises en vente chez Argentor soient testées sur leur légitimité, elles ne sont jamais livrées avec un certificat d’authenticité. Contrairement aux lingots d’or.

Le millésime affiché sur la photo est uniquement indicatif.

Vendre la livre d’or - Souverain
Vous êtes toujours bienvenus à notre bureau à Anvers pour la vente de vos pièces livre d’or - Souverain. Vous pouvez consulter nos prix indicatifs par ce lien-ci.
Retour

Produits les plus populaires

20 CHF - VRENELI 20 CHF - VRENELI
3.2 5.8 0 goud 0
PHILHARMONIQUE DE VIENNE PHILHARMONIQUE DE VIENNE
3.6 31.1 0 goud 0
KRUGERRAND KRUGERRAND
3.5 31.1 0 goud 0
Argentor Essayeurs LIVRE D'OR - SOUVERAIN
La pièce Souverain, ou bien la livre d’or, est une pièce d’or historique, frappée d’une pureté de 91,6% (22 carat), qui contient 7,32 grammes de l’or pur. Le Souverain est une pièce populaire selon numismates et investisseurs et est un vrai classique.

La livre d’or - Souverain
La pièce livre - à l’époque - anglaise d’or a été introduite pour la première fois en 1489 en Angleterre sous le règne de Henri VII. Le nom ‘Souverain’ se référait à la face de ces premières pièces qui montraient le roi sur son trône. Le revers montrait le blason de l’Angleterre et la rose typique de la maison des Tudors. Initialement la pièce était frappée d’une pureté de 23 carat et pesait 240 grain (64,80 mg), ou bien une demie once troy, jusqu’à ce que Henri VIII réduisait la pureté de 23 carat à 22 carat et, par conséquence, établissait la norme pour toutes les livres anglaises et britanniques suivantes. Les pièces livres anglaises d’or restaient en circulation dans leur forme originale jusqu’à 1604. Jusqu’à ce qu’en 1817, après ‘the Great Recoinage’ de 1816, la livre - maintenant - britannique a été réintroduite à fin de rétablir la valeur de la monnaie britannique après la Guerre Révolutionnaire et les Guerres napoléoniennes contre la France. La nouvelle pièce souverain avait une valeur d’une livre sterling et était frappé jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Comme les autres pays, le Royaume-Uni devait également quitter l’étalon-or de l’Union monétaire latine à cause de la guerre.

Bien que la livre britannique ait été retiré de la circulation en 1914 et qu’à partir de là les billets étaient couramment utilisés comme mode de paiement, la Monnaie royale continuait à produire les pièces Souverain jusqu’à 1917. Au-delà les pièces ont été uniquement frappées aux filiales de la Monnaie royale à Melbourne, Sydney, Perth, Bombay, Ottawa et Pretoria. Les pièces étaient exceptionnellement à nouveau frappées à Londres en 1925, quand Winston Churchill souhaitait retourner la monnaie britannique à l’étalon-or. Finalement, la dernière pièce livre en or est frappée en 1932 à Pretoria tant que la production - comme pièce d’investissement en or - est relancée en 1957. En total le livre d’or est frappée sous le règne de 5 rois et 2 reines : (en ordre chronologique) George III, George IV, Guillaume (William) IV, Victoria, Edouard (Edward) VII, George V et Élisabeth (Elizabeth) II.

Argentor ne vend que principalement des pièces Victoria, Edouard (Edward) VII, George V et Élisabeth (Elizabeth) II.

Taille et épaisseur
Ø 22,05 mm // 1,52 mm

Teneur et poids
La livre d’or possède une teneur d’or de 916,7/1.000 (22 carat) et contient 7,32 grammes de l’or. Les 0,67 grammes qui restent sont composées de cuivre ce qui fait que la pièce était moins fragile et s’endommageait moins que des pièces de l’or pur, ce qui était nécessaire à cause de la circulation constante de la pièce.

Dessin de la livre d’or - Souverain
Il y a plusieurs versions de la livre d’or mais comme Argentor ne vend que des pièces Victoria, Edouard VII, George V et Élisabeth II, on ne va que parler de ces pièces-là.

Le revers des premières livres de Victoria montrait encore le blason britannique entouré d’un laurier. Autour du laurier vous voyez l’inscription ‘Britanniarum Regina Fid: Def.’ (= Reine de tous les Britanniques, défenderesse de la foi). Entre les branches de la couronne et la rose Tudor, en bas de la pièce, il y avait marqué la marque de la monnaie ou l’estampille correspondant à la monnaie où la pièce était frappée. Les pièces Souverain suivantes montraient l’image de la légende de Saint-Georges et le dragon, créé par Benedetto Pistrucci, comme référence de la victoire britannique sur Napoleon Bonaparte, et la France, lors de la bataille de Waterloo en 1815. En bas de ces pièces vous trouvez le millésime, les initiales du créateur de l’image et dépendant de la location de production la marque de la monnaie ou non. La marque de la monnaie est presque invisible à l’œil nu, comme les initiales de Benedetto Pistrucci. Avec une loupe vous trouverez la marque de la monnaie au-dessus le millésime dans la base de l’image de Saint-Georges et le dragon.

1838
-
1901

  Victoria
  Il y a trois différentes versions de la pièce Souverain de Victoria : la première version la montre comme jeune fille (frappée de 1838 à 1887), la deuxième version la montre comme Douairière (frappée de 1887 à 1893) et la dernière version la montre comme reine à un âge avancé (frappée de 1893 à 1901). Les premières pièces qui portaient son image comme jeune fille portaient l’inscription ‘Victoria Dei Gratia’ (= Victoria, Par la grâce de Dieu). Le millésime était marqué en bas de son portrait et les initiales du créateur du portrait (William Wyon) pouvaient être retrouvés en bas de sa nuque. Toutes les pièces suivantes de Victoria portaient l’inscription adaptée ‘Victoria D:G: Brittaniar: Reg: F: D:’ (= Victoria, par la grâce de Dieu, Reine de tous les Britanniques, défenderesse de la foi). La lettre en bas du portrait indiquait la location de production de la pièce : ‘S’ pour Syndey, ‘M’ pour Melbourne et ‘P’ pour Perth. Les pièces frappées à la Monnaie Royale de Londres ne portent curieusement jamais une lettre d’indication.
         
 1902
-
1910

  Edouard VII
  La face montre l’effigie du roi Edouard (Edward) VII, créé par George William De Saulles. Les initiales de De Saulles peuvent être retrouvées en bas de la nuque d’Edouard. Autour de la pièce vous voyez l’inscription ‘Edwardus VII D:G: Britt: Omn: Rex: F: D: Ind: Imp:’ (= Edouard II, Par la grâce de Dieu, Roi de tous les Britanniques, défenseur de la foi, Empereur des Indes). Le dessin du revers restait inchangé. À partir de 1908 les Souverains étaient également frappées à Ottawa, indiqué par la lettre ‘O’. 
         
 1911
-
1932

  George V
  La face montre l’effigie du roi George V, créé par Edgar Bertram Mackennal. Les pièces Souverain de George V sont les seules pièces sur lesquelles le portrait est tourné vers la gauche. Les initiales de Mackennal peuvent être retrouvées en bas de la nuque de George. Autour de la pièce vous voyez l’inscription ‘Georgius VI D:G: Britt: Omn: Rex: F: D: Ind: Imp:’ (= George V, Par la grâce de Dieu, Roi de tous les Britanniques, défenseur de la foi, Empereur des Indes). À partir de 1929 le portrait de George sur la face de la pièce Souverain a été rendu plus petit et la pièce recevait un double bord autour de la pièce. Le revers montrait toujours l’image de Saint-Georges et le dragon.
         
 1957
-
présent

  Élisabeth II
  Il y a plusieurs différentes versions de la pièce Souverain d’Élisabeth II, dont la première édition est la plus courante dans notre gamme. La face montre l’effigie de le reine Élisabeth II, comme jeune fille. Autour de la pièce vous voyez l’inscription ‘Elizabeth II Dei Gratia Regina F:D:’ (= Elizabeth II, Par la grâce de Dieu, Reine, défenderesse de la foi). Le revers montrait comme d’habitude l’image de Saint-Georges et le dragon. À partir de 1974 le dessin de la face comme le revers était adapté a été adapté encore plusieurs fois. Nous n’avons ces pièces-là quasi jamais en stock.

Emballage
La pièce livre d’or - Souverain est emballée individuellement. À partir de 40 pièces, les pièces sont livrées dans un tube.

Acheter la livre d’or - Souverain
La livre d’or - Souverain, et des autres pièces en or, servent bien à acheter de l’or physique. Il ne faut pas payer la TVA sur les pièces d’or lorsqu’elles sont considérées comme l’or monétaire. Bien que toutes les pièces qui soient mises en vente chez Argentor soient testées sur leur légitimité, elles ne sont jamais livrées avec un certificat d’authenticité. Contrairement aux lingots d’or.

Le millésime affiché sur la photo est uniquement indicatif.

Vendre la livre d’or - Souverain
Vous êtes toujours bienvenus à notre bureau à Anvers pour la vente de vos pièces livre d’or - Souverain. Vous pouvez consulter nos prix indicatifs par ce lien-ci.
Des pièces de monnaie en or
Cours actuel :
ORpar kilo
ARGENTpar kilo
Argentor Essayeurs sprl
Lange Herentalsestraat 52
2018 Anvers, Belgique
+32 2 899 89 02
info@argentorshop.be

TVA:  : BE 0431.852.314
KBC
: BE28 7330 3280 8864
ING
: BE50 3631 5620 1968
BELFIUS
  BE35 0689 0477 8237
BNP FORTIS
:
BE34 0018 0627 5190


Heures d'ouverture:
lundi
:
09.00h
-
17.00h
mardi
:
09.00h
-
17.00h
mercredi
:
09.00h
-
17.00h
jeudi
:
09.00h
-
17.00h
vendredi
:
09.00h
-
13.00h
samedi
:
fermé
 
 
dimanche
:
fermé
 
 

Jours de fermeture 2017:

mercredi
: 01 novembre

Congés annuels 2017:
25 decembre - 29 decembre
 

S’ENREGISTRER POUR NOTRE BULLETIN EST FACILE ET GRATUIT

Enregistrez-vous sans obligation et apprenez plus à propos d’acheter des métaux précieux avant de décider
d’acheter des métaux précieux.

Argentor Essayeurs Te vinden op Lange Herentalsestraat 52, Antwerpen, 2018, Antwerpen, Belgium. Telefoonnummer: +32 3 232 31 99. .